mardi 26 janvier 2016

Dormez, mes frères, Bardot vous observe !

Une chose rare :



Le sommeil des hommes est différent de celui des femmes, semble-t-il. Nous partons, elles restent. Notre endormissement est une évasion, une rupture : les femmes viennent du réveil, les hommes du sommeil (*), c'est à dire de leur enfance. Ils aspirent à se soustraire, à s'évanouir ; ils confient peut-être au mystérieux empire qui gouverne leurs nuits le soin de les rapatrier.

Et Bardot, bien sûr, qui répand son empire imaginaire dans mon esprit faible et souvent misérable.

(*) On ne verra ici aucune allusion à l'horreur « psychomotrice » qu'un margoulin, analyste pour téléréalité, a « conceptualisée » sous le titre (la marque !) « Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ». 

On ira, on lira :
Sous l'empire de Bardot

Sur Bardot : Faites la moue,  Un « Grello » qui tintinnabule, une tartine qui dégouline, Bardot et ses « frères », Les désirables, Une vitrine pour ma cousine, L'indésirable 3Un brun Olivier

Sur Gunter Sachs, marié à Bardot alors que Gainsbourg…
Fin de partie - 11 -

4 commentaires:

Nuageneuf a dit…

« Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ».


Paradoxalement, notre homme (Gray) n'a pas fait dans la nuance.

Célestine ☆ a dit…

Je ne sais pas quel est le plaisir le plus subtil : regarder un homme dormir, ou me savoir regardée quand je dors...
Je ne parviens pas à choisir. C'est sans doute pour cette raison qu'il existe un soir, et un matin.
¸¸.•*¨*• ☆

Patrick Mandon a dit…

Célestine, comment savez-vous qu'on vous regarde, alors que vous dormez ? Vous ne dormez que d'un œil.
Nuage, Gray, Cinquante nuances, Mars et Vénus : quelle barbe ces « érotomanes » anglo-américains et autres analystes comportementaux ! Vive Apollinaire et ses « 11000 Verges » !

Célestine ☆ a dit…

Je le sais, parce qu'on me le dit...
Et je suis d'un naturel confiant.
¸¸.•*¨*• ☆